Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Phantasm 2

Don COSCARELLI
(4)

Douche froide. Le 1er film ne laissait que des questions en suspens (D'où vient le Tall Man et qui est-il ? Que sont ces nains et que font-ils de ces cadavres ? Que sont exactement ces sphères ?) ; celui-ci y répond. Après nous avoir asséné l'inutile conclusion de l'épisode précédent, le scénario reprend le ton grandguignolesque de l'original mais sans ne jamais pouvoir retrouver cette magie fragile et improbable qui en firent son succès, sans ne jamais pouvoir marcher sur le film tendu du rasoir, entre réussite inexplicable et navet sans nom, et ne pas tomber du mauvais côté. Le mauvais côté : un combat frontal sans finesse plus proche d'un actioner sans cervelle que d'un film ampli de mystères et de fantaisie. Souvent ridicule et grotesque, parcourus de décors fades et d'une histoire qui ne creuse pas où il faut, pas de façon convaincante en tous les cas, car beaucoup trop limpide et linéaire. Il nous reste la musique (dont le tempo trop rapide est un vrai massacre), les sphères joliment développées et des beaux FX dans la dernière scène.