Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Only lovers left alive
Détails du film sur InCiné

Jim JARMUSCH
(12)

Il y a si longtemps que je ne m'étais pas plongé dans le cinéma évasif de Jim... 5 ans. Et ses capacités à m'envoûter sont toujours les mêmes : un plan ou deux qui vous submergent, des couleurs chatoyantes, des personnages hors normes, atypiques et lunatiques, sa manière de filmer la nuit, de filmer la poésie de la vie ; et puis il a eu la bonne idée de remettre au goût du jour la fantasmatique Tanger, délaissée depuis l'adaptation du Festin nu. Chez Jarmusch les vampires sont des artistes, des intellectuels, drogués au sang, les vampires s'aiment passionnément et vivent dans un monde musical. "Only lovers left alive" est typique de son auteur : soit on adhère à son style, l'atmosphère d'un film qui va à son rythme, soit on décroche. Je sais que beaucoup se sont ennuyés devant cette oeuvre langoureuse, mais rien à faire : je suis attirer comme une mouche par le cinéma hors du temps de Mr Jarmusch, un artiste qui compose ses films comme des chansons. Bien qu'il soit vrai qu'il manque certainement un sujet de fond (la haine de l'espèce humaine, l'amour) et une vraie révolution du genre (???) ; le talent laisse parfois place à l'ennui. Mais c'est un film de sensation, non-littéraire, une oeuvre magique.

 

La critique des internautes