Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le festin nu

David CRONENBERG
(17-18)

Voyage dans le cerveau d’un écrivain drogué. Une folie visuelle menée de main de maitre ; une douleur psychologique intense s’échappe des créatures, des personnages, de la musique omniprésente, d’un scénario qui fait exploser les tabous. Un film où tout n’est que délire psychédélique, où la réalité semble anormale, le début devient la fin… Cronenberg revient à un style très « Videodrome » mais en beaucoup plus coloré. Et s'il avait tout simplement capté le véritable esprit de la Beat-generation ? Superbe.