Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Men in black International
Budget = 110 M$
BOX OFFICE France = 1 406 / 61 563 - 337 000 - (967 000) entrées
BOX OFFICE USA = 30,0 / (79,8) M$
BOX OFFICE Monde = (253,3) M$
 

Ce film a coûté 2 fois moins cher que le précédent opus, sorti en 2012 ; de deux choses l'une : soit le coût des CGI a été divisé par 2 en 7 ans... soit il y a anguille sous roche.
Et le film ne fera jamais illusion : derrière une réalisation carrément empôtée (mais que fait F.G. Gray ici !!), un terrifiant montage-charcutier et des dialogues à se taper la tête contre les murs, se cache à peine le pire film de la saga.
Parce que le personnage de M, produit hollywoodien du mouvement #MeToo (Woman on Black), reprend textuellement le rôle de W. Smith et, par conséquent, n'apporte rien à un film qui se borne à faire du MIB de base : simplement sert-elle à expliquer didactiquement à la jeune génénation de quoi il s'agit... Parce que le film est littéralement bouffé par ses effets spéciaux numériques absolument affreux (ou comment mettre plus de SPFX avec beaucoup moins de budget...) et oublie ce qui avait fait du MIB n°1 un film drôle, fin, recherché et original. Parce que derrière la véritable overdose d'extraterrestres on peine à trouver l'ombre d'un scénario, aussi minimaliste soit-il : les gentils sont poursuivis par des méchants aux motivations abscons, aidés par un traîte MIB dont l'identité -à vouloir la cacher le plus grossièrement du monde- ne laisse jamais aucun doute. Parce que le personnage de H est trop passe-partout : beau gosse, fort, drôle, cool mais arrogant ; n'est pas Han solo qui veut...
Et cette fois le spectacle n'est non seulement pas drôle, mais il n'est jamais fun et penche plutôt du côté "navrant". Le film s'en trouve être bruyant, agaçant, tape à l'oeil et souffrant du complexe de la surenchère : faute d'idées, on rajoute des FX à profusion.
On pourrait cependant sauver une punchline et quelques menues trouvailles, dont ces bad guys aux fabuleux pouvoirs et au design non moins extra... sauf qu'ils resteront exploités à leur minima et tués de la plus aberrante et crétine des manières. Lamentable.

NOTE : 4 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-