Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le loup-garou de Paris

Anthony WALLER
(4)

Ca ressemble à un film crétin pour ados boutonneux avec coups de barre géants et humour rase-moquette. C’en est un, musique casse-tête en prime. Quand Landis maniait l’humour tragique et nous plongeait dans l’horreur pure la seconde suivante, sans pré-avis, le chef-d’œuvre n’était pas loin. Waller fait dans le pipi-caca puis le tapageur ; sa recette sent l’arnaque publicitaire et la frousse bleue du 1er est bien loin. 50% recyclage inutile, 40% bof !, 10% impressionant. En cherchant la recette du chef-d’œuvre Waller a pondu un xième « Hurlements » avec des images de synthèse sortie 3-4 ans trop tôt. Insipide.