Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La légende de Beowulf

Robert ZEMECKIS
(15-16)

Waouh ! Encore l'un de ces films qui s'inscrit dans la nouvelle vague d'oeuvres visuellement révolutionnaires mais qui n'en oublie pas le fond (300). Car ici on comprend tout à fait l'usage qu'il a été fait de la "performance capture" : ne pas faire un cartoon tout en s'affranchissant des contraintes d'un tournage en live et donner toute liberté à son imagination. Et question liberté, le film n'a pas grand chose à voir avec les canons hollywoodiens usuels : c'est une oeuvre encore plus adulte que "Le seigneur des anneaux" (les scènes gores explicites, des monstres d'une laideur avilissante et un film puissamment sexué, sans trop de gêne pour la nudité -Angelina Jolie !!!). Et Robert Zemeckis de surprendre son monde, loin des Roger Rabbit et autres Pôle express, s'éclatant comme un fou derrière sa caméra ! Tout celà pour nous conter superbement une légende qui vaut vraiment le coup d'être entendue, originale dans la fond (le héros qui n'en est pas un puisqu'il ment, pactise avec l'ennemi pour accéder au trône, les méchants formellement novateurs), tortueuse et digne d'un classique récit shakespearien, remuante tout en ménageant de beaux silences. C'est bien sûr visuellement éblouissant (photo, décors) même si la technique usitée n'est pas encore tout à fait parfaite (certains mouvements rapides ont du mal à passer, certaines textures ne rendant pas toujours très bien) et j'ai envie de dire que c'est tant mieux... N'oublions pas un thème musical vraiment éblouissant, digne des meilleurs score de J. Williams.

 

La critique des internautes
 



Depuis ses débuts Robert Zemeckis s'est illlustré comme un grand amateur de la technologie , et a prouvé souvent qu'il savait brillament la mettre au service de ses histoires et non l'inverse ( Retour vers le futur , Qui veut la peau de Roger Rabitt ? , ... ).Après avoir essayé la motion capture pour son précédent film " Le Pole Express " , il réutilise le procédé pour un film beaucoup plus ambitieux , adulte , violent et surtout réussi : " La Légende de Beowulf ". Visuellement le film est époustouflant hormis quelques détails noyés par la grande qualité du reste et surpasse quasiment tout ce qui a été fait auparavant en matière d'animation , Ray Winstone est impressionant de classe et de charisme , Angelina Jolie est quoi qu'on en dise l'actrice la mieux transposée en image de synthèses , bref techniquement le film impressionne. Ensuite les scènes spectaculaires en mettent clairement plein la vue ( meme si conçuent pour la 3D) et procure des passages d'anthologies ( Beowulf contre Grendel , la bataille finale ). Mais surtout là ou " La Légende de Beowulf " réussit et se démarque des précédentes tentatives dans le meme registre ( faire un film d'animation pour adulte ) , c'est par la qualité de son scénario , inspiré d'une légende Scandinave , il propose un récit riche ancré dans la mythologie , raconte l'histoire d'un personnage complexe et ambigu , puissant , courageux , en quete de gloire mais aussi faillible et finalement corruptible. De ce scénario plusieurs étapes de lectures sont possibles et contribuent à renforcer sa richesse. Niveau réalisation Robert Zemeckis propose une mise en scène dynamique et un film sans véritable temps mort , il relève donc son pari au la main. Plus qu'une simple expérience une réussite formelle.


NOTE : 17/20

UNKUT