Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Kingsman : Services secrets
Budget = 81 M$
BOX OFFICE France = 2 674 / 87 939 - 567 000 - 1 657 000 entrées
BOX OFFICE USA = 36,2 / 128,3 M$
BOX OFFICE Monde = 414,4 M$
 

La première impression n'est pas forcément la bonne : celle de la réalisation pâteuse, un rien plan-plan et très décevante de Vaughn qui, sans être un immense réalisateur, est capable de bien mieux que ça ; il n'en restera pas moins très efficace, beaucoup plus efficace dans les scènes d'action, révélant son vrai talent. Kingsman est un film qui monte peu à peu en puissance, avec une certaine classe d'ailleurs, ni vraiment parodique, ni profondément comique pas plus que totalement dramatique, simplement toujours à cheval sur le second degré ; un James Bond cinglant, sanglant, déluré (la princesse scandinave !!!!!), beaucoup plus indépendant que son modèle, plus décalé, plus drôle, plus violent, plus brillant (la scène du poison est ma préférée à ce sujet ; celle des "initiales" assez fine), plus franc. Différent. C'est une oeuvre définitivement "fun", bardée de gadgets en tous genre et d'idées plus folles les unes que les autres (celle de l'école des 007 n'étant pas des moindres, autant que les "jambes qui tuent). Un spy-movie à l'ancienne, complètement assumé dans son discours et ses actes, avec en plus un vrai recul sur le genre qu'il sert, faisant parfois penser aux parodies transalpines du grand James. De plus l'oeuvre est solide comme du roc, l'intrigue franchement plaisante et débouchant, en poussant le bouchon un peu loin, sur une métaphore de notre addiction au tout connecté ; et un clin d'oeil désarmant aux problèmes mondiaux. Il en restera, au summum de son art, des scènes gravées dans les annales du 7ème art, notamment celle de l'église, géniale de par sa violence et son message, pour son réalisateur qui sort enfin et complètement de ses gonds, le tout sublimée par sa conclusion : du pur caviar. Ajoutons que les acteurs s'en donne à coeur joie dans un cabotinage plaisant (inévitable Sam Jackson), qu'il est bon de voir un film d'espionnage mettre franchement les pieds dans le plat du fantastique (James ne s'y est risqué qu'une fois) et que le feu d'artifice final n'est pas en reste. Une plus grande réalisation aurait mis encore plus d'épices dans la divine sauce de ce film. Etourdissant, grandguignolesque et complètement barré.

NOTE : 15-16 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-