Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Jumanji : Bienvenue dans la jungle
Budget = 90 M$
BOX OFFICE France = 1 103 / 102 547 - 624 000 - (3 376 000) entrées
BOX OFFICE USA = 36,4 (53,0) / 404,4 M$
BOX OFFICE Monde = (959,5) M$
 

Un beau gâchis pour ce film d'aventure fantastique dont les défauts et scories ressortent trop et trop souvent pour nous laisser pleinement profiter du spectacle.
De l'excitation de passer dans un vidéo game grandeur réelle, modernisant intelligemment le concept de base, on passe à un film qui se cherche une intrigue secondaire, pas forcément inutile en elle-même (transformer des jeunes gens en ce qu'ils ne sont pas, voir en leur exact opposé, afin qu'ils se révèlent), mais dont le traitement est réellement d'une linéarité pathétique. Le tout sur un fond, je le répète, assez excitant mais jamais magnifié par l'écriture de sa trame. On navigue au gré d'un scénario branquignol et caricatural, servi par des personnages singulièrement cul-cul, mal dégrossis et filiformes, se laissant convaincre à chaque hésitations en 2 temps 3 mouvements, comprenant longtemps après le spectateur ce qui n'allait pas dans leur petite vie respective ; de même D. Johnson y est exécrable en geek survitaminé, et les dialogues poids lourd n'aident pas franchement l'histoire. Terminons le tour du casting avec ce qui reste le point noir du film : un méchant sans charisme et trop effacé alors qu'il avait un potentiel colossal (le côté obscur de Tarzan). Il se trouve particulièrement sous exploité et son pouvoir sur les animaux aurait clairement dû prendre beaucoup de (toute la ?) place et submerger ces pauvres motards ridicules.
Globalement ça ne vole donc pas très haut, ça reste basique et simplet, toujours très / trop codifié, et on rate le coche du film d'aventure XXL, dense et rendant hommage aux jeux d'aventure comme il se doit. Il y a un manque de scènes qui déchirent (comme celle de l'hélicoptère), de suspens (les "vies" ne sont jamais son moteur) et d'intensité, voir de référencialité (on oublie trop souvent que le concept c'est d'être dans un jeu video !). Peu de scènes humoristiques émergent. Autre petite scorie : les FX (CGI) sur les personnages de chair et d'os sont souvent très moyens. On se trouve donc dans un pur film pop corn pour spectateurs peu exigeants (ce que je peux comprendre...), mais finalement loin des toujours aussi intouchables et fun Indiana Jones (qui ont par moment de gros airs de jeu vidéo !) ou même d'un Le diamant du Nil et son fameux twist.

NOTE : 8-9 / 20

Voir : Jumanji

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-