Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les indestructibles 2
Budget = 200 M$
BOX OFFICE France = 12 322 / 694 366 - 1 840 000 - (5 843 000) entrées
BOX OFFICE USA = 182,7 / (608,6) M$
BOX OFFICE Monde = (1 241,1) M$
 

Suite.
Derrière les mêmes effluves de Hancock que le film précédent (déjà bien inspirés des Civil War et autres saga X-men), on retrouve notre famille de super-héros devant lutter contre la loi des hommes, leurs peurs de ces différences mélées à de basses crispations financières. Si je reste dubitatif quant au principe (l'apport des héros paraît trop évident, même en vertu des domages collatéraux occasionnés), le film se repose sur un scénario, lui, assez solide sur le fond, bien qu'un peu moins sur la forme (on le voit vraiment venir de loin ce bad guy). Et cette dualité ne permettra jamais à l'histoire de s'élever au plus haut : les divers personnages restent bien inspirés, inspiré en tant que caractère mais peu originaux au regard de leurs divers super-pouvoirs. On nous propose également un méchant digne de ce nom, à la hauteur des ambitions du scénario, aux motivations qui paraissent de prime abord louables -un cri d'alerte contre notre société vampirisée par les images-, mais aux méthodes pour le moins agressives et dangereuses ; alors il est décevant de le tuer quelque peu dans l'oeuf suite à la "révélation"... ses intentions étant laissées un peu sur le bord de la route au gré d'un combat final assez chiche.
L'histoire restera ambitieuse sur le fond, comme je le disais, avec ce joli laïus sur les rôles respectifs de l'homme et de la femme, et dans le couple, et au sein de la société. Cette constante recherche d'équilibre entre famille et (super-héroïsme) travail. De plus il est évident que l'on ne peut bouder son plaisir face aux séances mémorables avec Jack Jack, tout comme il est indéniable que le progrès fulgurant dans l'animation et les rendus / textures vous plonge à merveille dans cet univers "birdien".
Tout juste gêné aux entournures par cette tendance un peu grossière à la surenchère (la moto en étant l'exemple le plus probant).

NOTE : 13-14 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-