Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

The green hornet
Détails du film sur InCiné

Michel GONDRY
(13-14)

Un anti-Batman mais un film moderne sur la forme, pour le fun, sans âme et à la morale faiblarde (trouver un sens à sa vie, un petit air de Kick ass). Un James Bond puissance "délire" qui s'emporte un peu et un peu vite (moderne, donc... mais on s'avait à quoi s'attendre !) afin de déconner au plus vite, soit un film à l'allure général un peu "bête" mais tellement sympathique. Gadgets complètement fous et assumés, bastons originales et très plaisantes, super-héroisme de pacotille, humour narquois, violence franche et pas rafinée du tout, cascades qui font carrément plaisir à voir (oh le feu d'artifice final !!!), ce film ne se prend vraiment jamais au sérieux, à l'inverse de ses confrères, et finit même par dépoussiérer un peu le genre, le décortiquer par le biais d'une franche rigolade. D'ailleurs il joue constamment sur les décalages : la love story déviante, la façon d'aborder le rôle des méchants (pas sérieux et surtout inquiets de savoir s'ils font vraiment peur !), les héros pas comme d'habitude (grossiers, le super-héros est un incapable qui va jusqu'à se plaindre de se... faire piquer par des buissons en fuyant ; pour un frelon, le clin d'oeil est sâlé !), les dialogues sont complètement braques. Même si le film se tasse un peu de ci de là, à peine, il sait rebondir à bon escient (révélations, petites piques de folie visuelle pour nous rappeller qui est aux commandes...etc). Ce film est en fait un gros jouet avec lequel les enfants / spectateurs prenent un vrai plaisir à jouer... mais ce n'est pas une dictée magique : alors putain que c'est drôle (le coup de la balle est complètement goulayant) !!!