Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Kick ass
Détails du film sur InCiné

Matthew VAUGHN
(15-16)

Bon OK : l'argument de ce film est de ne pas être fantastique... mais par son thème (super-héros, adaptation de comics) et sa folie je ne pouvais décemment le mettre ailleurs ! Car ce petit produit est avant toute chose bandant (dsl les filles...) du début à la fin, tel un trip super-heroïco-destroy, fun et ancré dans une certaine réalité. Quant à ceux qui furent choqué de voir une gosse de 11 piges dézinguée à l'arme blanche et à feu autant d'adultes qu'un Rambo de base, je leur conseille vivement d'aller se taper "Bratz, le film", adaptation qui ne devrait point effrayer leur bétise... Pondu par de véritables cinéphiles (Cf. les diverses et variées références subtiles, clins d'oeil et musique) et des geeks qui avaient pour ambition de décortiquer le mythe du super-héros en le mettant pour une fois en confrontation avec le monde réel de quelques gamins O combien banals. Le résultat est brillant, une dissertation fine qui passe en revue tout ce qui pourrait rassembler à la fois les fans de super-héros (le scénario s'appuie clairement sur les exploits de Spider-man -entrainement, copine qui préfère le héros au citoyen...etc) que ceux qui les dénigrent (pour une fois le héros sera blessé à mort, les méchants plus méchants que sur le papier, les victoires plus délicates,...). Tout cela superbement appuyé par une bande-son de fou, totalement dans l'esprit du film, déjanté, violent à tendance cruel, décalé et d'autant plus drôle. Et puis le scénario ne laisse jamais le spectateurs sur la touche : il jongle avec la dramaturgie (l'histoire bouleversante et osée de Hit girl, celle plus ambigue de Red mist) et la franche déconnade hyper sanglante et sans temps mort. C'est d'autant plus dommage que les méchants sentent le bad guy bas de gamme, en totale opposition avec le thème du film (on les aurait souhaité plus réaliste, beaucoup plus flippant peut-être). Du pur plaisir pas coupable du tout, des dialogues croustillants (mention spéciale à Nic Cage en faux papa-gâteau !), une oeuvre jamais consensuelle qui ne résiste jamais à la tentation ; bref tout ce qui fait d'un bon film un film intelligent.