Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le fils de Chucky

Don MANCINI
(10-11)

Suite logique dans les termes, série B dans la forme, comédie noire et horrifique dans le fond : l'idée de ce 5ème Chucky part d'un bon concept (le fils gentil des 2 tueurs). Et ça pleut : gros mots et bons mots, gore réjouissant et grand-guignolesque avoué, clin d'oeil (Glen or Glenda), franche déconnade et humour qui fait souvent mouche, car décapant (Tilly dans la pire des auto-dérisions, guests venus juste pour se faire déglinguer, poupée qui se croit de nationalité japonaise...)...etc, etc... Tout ça pour un film joyeusement irrévérencieux, provocateur et sans complexe, de mauvais goût, aux FX trash et assez jouissifs. Reste que le concept original est le même que pour le 4ème opus, que les poupées devenues stars ont des pages et des pages de dialogues, passant du statut de meurtrier silenceux à celui de moulins à parole envahissants. Plus de frousse (ça devient regrettable...), un scénario tellement dédié à ses héros qu'il en oublie le reste et devient filiforme, tellement tourné vers ses stars qu'il en fait des êtres humains à part entière alors qu'il ne le sont pas et que leur semblant de psychologie passe assez mal de l'écrit à l'écran. Chucky devient le bouffon de service... mais le film est le meilleur de la série.