Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La fiancée de Chucky

Ronnie YU
(8-9)

Un petit film, une quatrième mouture à la grammaire cinématographique connue… et pourtant : l’humour est une option qui fait mouche car il est acide et auto-parodique ; les 2 poupées ne sont plus de vulgaires faire-valoirs techniques, des tueurs réguliers guère effrayants mais les véritables héros, servis par une technologie à tomber par terre (certaines expressions sont carrément humaines), ne tuant que ceux qui gênent leur progression. Dommage que peu de scènes soient vraiment mémorables (le coup du miroir et l’accident… monstrueux), que les personnages humains soient si moyens et que Yu soit si peu inspiré. Il ne reste que nos deux héros jubilants, cinéphiles et cinégéniques pour un film gore, déjanté et imparfait dont la fin résume bien les intentions.