Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La famille Addams
Conrad VERNON - Greg TIERNAN
Budget = 24 M$
BOX OFFICE France = 881 / 80 457 - 326 000 - (991 000) entrées
BOX OFFICE USA = 30,3 / (97,2) M$
BOX OFFICE Monde = (199,7) M$
 

Douche froide pour les fans.
Avec un minimum d'inventivité côté macabre, de jeux de mots et autres décalages morbides à l'appui, prenant un certain plus que malin plaisir à visualiser le côté obscur de la famille, on assiste à l'emménagement des Adams et à leur vie au sein du manoir, près d'une banlieue rose bonbon. Façon "Edward aux mains d'argent".
Sauf que ce cartoon s'arrêtera aux seules intentions, pas même bonnes : très lisse, trop propre visuellement - ce n'est pas une prod' Burton- les personnages sont complètement ratés à l'exception des deux seules Morticia et de la tante Sloom, respirant la réussite grâce à des traits plus taillés, une suggestivité mortifère et une once de sex appeal (en ce qui concerne la première, tout du moins). De toute manière l'ensemble s'avère techniquement affreux, plat et d'une froideur plus numérique que mortuaire, soit exactement tout le contraire de ce que l'on attendait de lui...
Finalement assez inoffensif, pas assez innovant ni imaginatif, le scénario en fait des tonnes sans pour autant s'empêcher de colorer le film, jouer sur des histoires faciles et paresseuses en ne s'appuyant que sur le choc des contraires ; versant au passage dans la teen comedy passable et la crise d'ado inversée. S'ensuit un scénario élémentaire et blafard se terminant en cours de moralisation prémâché et haché menu-menu. On est tellement loin de notre série fétiche, de son morbide plus franc du collier, de son comique horrifique plus assumé, de ses références a gogo, de son humour plus noir que la cendre, de ses visions familiales décapantes et de sa morale trashouille qui vilipendait l'American Way of Life.
Cette nouvelle Famille Adams est un ratage artistique sur toute la ligne, indigne sous-Frankenstein sans coeur et à l'indigence cruelle de moyens, édulcoré autant que peut se faire et complètement "hoteltransylvanisé" ; pourquoi, une fois de plus, ne se contenter que de viser un jeune public en prenant garde de le préserver à tous prix ? On en restera à quelques bons mots et autres horreurs halloweenesques qui ont la facheuse tendance à se résorber au fur et à mesure que le film avance.
Non : Ils ne sont pas encore parvenu à transformer un matériau originel d'une richesse incommensurable en un hommage à cette perle qu'est la série TV de mon enfance...

NOTE : 5 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-