Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Elektra

Rob BOWMAN
(8-9)

On part du même principe que dans Daredevil : un super-héros sans véritable pouvoir et assez fade sur le papier... Cette fois on ne reviendra que brièvement sur les origines du héros, seulement pour servir le propos du film. On ne niera donc pas certaines qualités techniques (surtout photographiques) ni que le personnage possède une certaine profondeur : une morte-vivante qui a besoin de tuer pour exister. Mais il est vrai que le scénario à du mal à se décanter, termine toujours ses scènes un peu pâteusement ce qui le rend trop léger, entre petite histoire gentillette de succession et action movie fantastique et sympathique (des méchants hauts en couleur) mais qui ne va pas très loin. C'est un peu fade pour du Marvel, mais je ne crois pas que ce soit aussi mauvais que sa réputation le laisse entendre... c'est d'ailleurs la seule adaptation qui n'a rien d'urbaine.