Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Dragonball evolution

James WONG
(3)

On ne reviendra pas ici sur les liens obscurs d'avec le manga et le cartoon (l'histoire dont on se demande si elle a été lue, la force visuelle, la trahison envers les personnages, l'ambiance radicalement différente...) ; en fait c'est un film hybride pour ado, à la fantasy grossière, aux dialogues niais au possible, à l'humour plombé et à l'histoire ennuyeuse : le film est trop rapide pour être bien écrit et avoir le temps de succiter l'intéret, son méchant est risible tant il est transparent (il veut le monde alors envoie 2 monstres et 3 éclairs et se fait bousiller lors d'un combat final qui n'a de combat que le nom... gloups !). De plus la réalisation est aussi hideuse que les FX, à peine digne d'une série B à 30 M$, complètement flashy... Le passage au ciné tourne à l'avantage du ridicule faute de goût, d'une approche réaliste mais fidèle et d'un réalisateur qui sait de quoi il parle..

 

La critique des internautes
 

Depuis quasiment l’annonce de ce projet par la Fox entre les mains peu rassurantes de James Wong à la réalisation , peu sont les optimistes quand à la qualité de cette adaptation du célèbre Manga. Le casting , les photos et trailers en ont rajoutés une couche .
Tout ce que laissait présager le film est confirmé très rapidement : un film produit par une Boite qui ne pense plus qu’aux gros sous faciles depuis quelques années et une équipe totalement incompétente qui a torché ce film sans intention , « Dragon Ball : Evolution » est un nanar qui tache. Mieux le film se situe dans une veine de nanar tellement grotesques qu’il en devient par instants un vrai plaisir coupable .
Ecrit à l’arrache sur un coin de nappe le film défile un pseudo scénario vitesse express ( sans le générique le film dure 1h15 ) simplifie et dénature la trame pour proposer un récit invraisemblable et pas captivant du tout, avec une galerie de personnages aussi vides que très débiles : San Goku est un lycéen pas comme les autres et mal aimé , qui aime secrètement Chi Chi , les autres sont au mieux une caricature des personnages originaux au pire totalement hors sujets.
Du coté de la réalisation et des effets spéciaux ce n’est pas mieux , les références de Wong suffisent à décrire la médiocrité qui caractérise sa mise en scène inexistante : des cadres serrés banals , des chorégraphies truquées aux effets spéciaux et effets de montage qui rappellent le minable « The One » du même réalisateur avec ses ralentis ultra exagérés et ses effets de style dépassé depuis un moment. Les Effets spéciaux accusent un sérieux retard et rappelle un certain « Batman et Robin » dans l’esprit et les décors qui font très souvent tocs et carton pate rappelle des trucs comme « Power Ranger : le film ».
Enfin les acteurs sont fades et anti charismatiques en tête le jeune Justin Chatwin caricature de l’ado décérébré , Jamie Chung et Emmy Rossum sont misent en valeur par le réalisateur uniquement pour leurs formes généreuses , Chow Yun Fat jadis grand acteur fait peine à voir dans son triste numéro…Enumérer les nombreux défauts du film serait encore long.
Mais dans cet amas de médiocrité et crétinerie condensé on peut par instants prendre son pied devant tant de bêtise : les scènes de lycée sont assez jouissives une belle caricature du teenmovie US décérébré , les ralentis complètement stupides de James Wong comme certains enchainement de scènes , et des dialogues d’une telle vacuité et bêtise par moments presque attachants .
Bref si le film est bien le nanar attendu , il possède tout les atouts pour marquer les esprits dans ce registre.


NOTE : 5/20

UNKUT