Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Don't breathe - La maison des ténèbres

Fede ALVAREZ
(13-14)

Une bande de jeunes voleurs a trouvé une astuce pour cambrioler sans trop de risque les demeures de leur ville, dans le seul but de quitter leur foyer vers un avenir supposé meilleur. Pour une fois le pitch est parfaitement exploité, mené jusqu'à son terme, peut-être même un peu trop loin... Car dans un premier temps le scénario inverse brillamment les rôles : la victime devient le prédateur, son handicap, sa véritable force, et ainsi le spectateur est plongé dans un film à la fois fun, angoissant et fondamentalement solide. Tout autant grâce à une réalisation aérienne, réfléchie, maîtrisant parfaitement l'espace et pour le moins inventive, Don't breathe s'avère être un thriller qui vire au psychokiller novateur, rebondissant afin de ne pas laisser souffler le spectateur et conserver son intéret intact ; un film extrêmement tendu, tressautant, surprenant, léché (la photo est superbe). Peut-être un peu tordu dans son rebondissement, mais parfaitement assumé et mené à bien, tambour battant.

 

La critique des internautes
 

Après nous avoir livré un remake (bien utile ?) d’Evil Dead en 2013, le réalisateur uruguayen Fede Alvarez nous propose Don’t Breathe, un film qualifié « d’horreur » et dont le sous-titre en français « la maison des ténèbres » nous laissait présager à une séance ciné des plus excitantes. Il n’en n’est rien. C’est l’histoire de trois jeunes adultes idiots qui décident de cambrioler une maison dans un quartier abandonné de Detroit appartenant à un vieil aveugle et vétéran de l’armée US. Pris au piège dans la maison, le cauchemar commence…
Là où le film débutait très classiquement et ne laissait présager rien de bon, la mise en scène et l’originalité du sujet nous surprend et nous intrigue au fur et à mesure. Le « méchant » aveugle interprété par Stephan Lang (vu dans Avatar) est singulier et on se demande parfois si on n’est pas plutôt de son coté à vouloir se débarrasser ces cambrioleurs indélicats…
Plus un film à suspense que d’horreur, on apprécie la sous-intrigue au milieu du film qui relance l’intérêt du spectateur et on s’étonne, pour une fois, de ne pas voir une quelconque apparition surnaturelle comme le laissait suggérer le sous titre français inutile.
Un film qui nous fait sursauter de temps en temps mais plus par ses effets de montage que par son histoire. Un film pop corn pas désintéressant mais qui souffre de quelques incohérences.

NOTE : 14/20

Thomas LEMOINE