Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Dark skies
Détails du film sur InCiné

Scott C. STEWART
(8-9)

L'histoire d'une famille américaine banale (pour une fois non monoparentale... y-a de l'espoir) avec ses petits soucis d'ado, ses soucis de boulot, ses soucis d'argent... et ses soucis de voleurs / mangeurs / décorateurs. Car si on nous fait croire qu'il pourrait s'agir d'un film de maison hantée façon "Paranormal activity" -auquel il empreinte beaucoup- la citation introductive de A. C. Clarke ne laisse pourtant pas planer le doute ; et c'est déjà là que le bas blesse : un suspens mieux entretenu, une écriture scénaristique plus puissante et l'absence d'un véritable catalogue de"découvertes matinâle et autres", aussi originale soit-il, aurait permis au spectateurs de se laisser happer par le fond d'une intrigue assez excitante. Le film se disperse trop : maison hantée, E.T., perte de mémoire, croquemitaine...etc. Mais vous le savez désormais : la vérité est toujours ailleurs. Sous ses faux airs de film 80's, Dark skies a du mal à tenir la route, à nous pousser à y croire, à sortir d'un schéma trop facile (Normalité - problèms paranormaux - expert / exorciste - solution) et finalement ne se révèle qu'en sa toute fin, grande ouverte. Car tout n'est pas à jeter, loin de là : cette menace qui saura rester dans l'ombre afin d'être encore plus inquiétante montre la nature d'un film qui fait trop de concessions, par un réalisateur à l'aise mais cantonné aux films "moyens". Du potentiel.

 

La critique des internautes
 

 



NOTE : -/20

-