Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Carrie 2 : la haine

Katt SHEA
(5)

Nous avons donc : un campus de cinéma plus stéréotypé que jamais pour un film qui emprunte une licence purement commerciale et en fait une espèce de remake, sans autre respect mais en prenant soin de citer son modèle. Oublions De Palma. On repart à zéro. On a donc : une première partie, la plus réussie, qui n'est autre qu'un film d'horreur lambda faisant passer un peu démotion, du tape-à-l'oeil (rien à voir avec le gore final un peu poussif), du "tout-pour-ados" et une réalisation fragile sans pour autant sombrer totalement... tant que l'on oublie le "2" du titre. Alors : est-ce un film sous influence ? Une simple erreur de titre ? Et bien non, et c'est là l'erreur du film (faire un vrai remake ou un film sur le même thème) : dans la seconde partie le scénariste reprend des pants entiers du film original (et du remake télé !) et oublie toute idée de religion, de cruauté et se garde bien de traiter de l'adolescence. Un film trop avide...