Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Blade runner
Budget = 28 M$
BOX OFFICE France = 3 555 / ? - ? - 2 165 000 entrées
BOX OFFICE USA = 6,2 / 32,9 M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Cyber-punk. Voici un monde en forme de ville tentaculaire, où les humains cohabitent avec des androïdes... et vice et versa. Mais ces derniers représentent l’aboutissement de la science, de la race humaine et l’homme n’accepte pas d’être surpassé ; et se pose des questions -thème central du film- sur sa propre humanité. Une vision incroyable de notre futur : les néons écrits en japonais, une ville qui s’est trop développée, une météo incessamment capricieuse ; société bigarrée à la fois socialement, esthétiquement et culturellement. Simple remarque : Blade runner est l'un de ses rare film nous présentant un monde "sans ciel" ; pourtant il pleut sans cesse. Symbolisme fort d'un univers humain où l'on ne réfléchit plus qu'aux conséquences ? Applaudissons le travail des maquettistes, décorateurs (la maison du scientifique, le bar, le téléphone et tant d'autres mélant les époques et les genres) et autres gens d’effets spéciaux et penchons-nous sur un scénario à la hauteur de ce que voient nos yeux. En plus d’une aventure halletante on nous gratifie de psychologie, de rêve, d’un monde duale ou se cotoie réalité et fantasmes, de méchants humanoïdes plus humains que les humains, une réflexion sur la robotique et la mort, la relation ambigue qu'entretient l'homme et la machine et, enfin, d’une dernière part ou chacun y verra et y trouvera ce qu’il veut. D’ailleurs la nouvelle version est à saluer : le spectateur s’identifie au personnage, réfléchi seul, le pessimisme va dans le sens du récit et l’imagination du spectateur est la meilleure des conclusions. Un Ridley Scott emphatique et claustrophobe qui sait filmer une œuvre de SF comme un polar en jouant sur les décors, les ombres et les lumières ; des images entre le paradis bleuté et l'enfer rougeâtre, un R. Hauer qui restera dans les mémoires. Et des corps qui se mouvent en de véritables balets mortels lors de scène de combat totalement originales. Une merveille.

NOTE : 19-20 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-