Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Maison de retraite
Budget = 5 M€
BOX OFFICE France = 831 / 135 018 - 664 000 - (2 010 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Envole-moi 2 ? Un jeune homme déconne grave et va faire des travaux d'intérêt général dans un EHPAD. Ce qui va le responsabiliser, lui permettre de trouver des parents de substitution, lui qui est orphelin, et, par la même occasion, il va en retour apporter beaucoup aux pensionnaires. Sauf que Milan / Kev n'aime pas les vieux.
Pourtant, pour avoir fait ce job dans ma jeunesse, je ne partais pas complètement perdant, mais ici les gags sont tièdes et très, très consensuels, quand ils ne sont pas carrément attendus, en tout les cas pas franchement inventifs. Le scénario file tout droit, sans ménager l'ombre d'une suprise, même s'il prend soin d'équiliber la dramatisation du récit. Maison de retraite s'adresse donc à un (bon) public, vieillissant et très peu exigeant, cela reste une comédie mainstream et caricaturale où l'émotionnel demeure léger (apanage du couple Prévost / Villalonga et bien sûr de Nino) tout comme le réflexif (la peur de la mort, à peine évoquée, l'homosexualité) ; mais le film conserve un beau message sur la transmission.
Le lien EHPAD / prison était un excellent ressort comique, bien que vite abandonné et, derrière tout ça, c'est plein d'arthrose ou de rhumatismes. Heureusement que le scénario a l'idée formidable de pointer du doigt les conditions des résidents dans les maisons de retraite, la gestion entreprenariale et déshumanisée de ces dernières, les lâches abus de faiblesse, anticipant intelligemment un certain scandale, bien réel quant à lui. A l'encontre de ceux "qui sont morts avant d'être morts", les "fantômes de la société".
C'est pas désagréable mais on sent que le scénariste appuie constamment sur le frein : car, finalement, la force du film ne réside pas dans son humour.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-