Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Là où chantent les écrevisses
Olivia NEWMAN
Budget = 24 M$
BOX OFFICE France = 589 / 22 142 - 110 000 - (232 000) entrées
BOX OFFICE USA = 17,3 / (90,2) M$
BOX OFFICE Monde = (140,2) M$
 

Un jeune homme meurt dans le bayou. Accident ou... fille des marais ? Mais qui est-elle exactement ?
Sur le thème de l'enfant sauvage se cache ce film au titre intriguant : l'histoire d'une famille vivant dans un marais, d'une petite fille devenue jeune femme et d'un crime. Un conte dramatique, touchant, prenant, original, dépaysant et riche, riche de ses protagonistes complexes, vivants et parfaitement dessinés par le scénario, riche de ses thèmes divers et variés, intelligents. S'il s'agit d'une formidable histoire d'amour, sincère, pure, compliquée, c'est tout autant une oeuvre qui tourne autour de la notion d'abandon (familial, amoureux, social).
Car derrière cette histoire enchevétrée, double, il y a aussi une réflexion multiple : a-t-on besoin d'une société pour vivre, survivre ? Sommes-nous tous les esclaves d'une telle société ? Peut-on vivre en marge, voir sans elle ? Mais également une réflexion sur l'humanité, sa bienveillance mais également son hypocrisie ; et sur la toxicité masculine, sur la puissante nature et sa place devenue étriquée au sein de nos communautés.
Le film est porté par une jeune actrice extraordinaire, ce qui n'enlève rien à ce film aux paysages magnifiques : Daisy Edgar-Jones est troublante de naturelle, de ce genre de beauté en forme de pied de nez à Hollywood et à ses starlettes fades et faussement parfaites.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-