Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Bullet train
Budget = 85,9 M$
BOX OFFICE France = 592 / 16 346 - 491 000 - (1 565 000) entrées
BOX OFFICE USA = 30,0 / (103,4) M$
BOX OFFICE Monde = (239,3) M$
 

Piège à très grande vitesse.. Un train, des killers. Leurs histoires croisées.
Il y a dans Bullet train des influences nipponnes évidentes pour certaines, beaucoup moins pour d'autres, violence aussi gore que réjouissante, fun XXL et humour qui matche, pitch improbable. Et une histoire de vengeance avec une vraie déférence envers le genre et ses tics.
D. Leitch nous offre une mise en scène plus stylisée que brillante, un scénario avaryesque qui sent la gratuité, avec peu d'enjeu au bout de la ligne : qui restera debout à la fin ? Poutant on finit par se prendre au jeu. En réalité le film semble se cacher derrière ses protagonistes -et une bouteille d'eau -, avec autant de récits. Même s'il fait mine de broder sur plusieurs histoires, qui s'imbriquent plutôt bien par ailleurs, la trame s'étoffe, finissant par s'avérer assez maligne, toujours fluide, jouant finement avec le spectateur (la scène générique) : même si on n'est pas forcement là pour le canevas, c'est d'une petite dentelles à laquelle on a affaire, cachée derrière un film plaisir primaire, avec son apothéose d'effets sur la fin. De la finesse de surface mais un petit bonheur de spectateur.
N'omettons pas le couplet sur le destin, moteur du scénario, qui permet sans nul doute à celui-ci de décoller et trouver un bel ancrage.
Et je ne vous parle pas du casting (A ce propos : pourquoi user de CGI sur la pov' Sandra... Désolé...).

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-