Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Uncut gems
Budget = - M$
BOX OFFICE France = - entrées
BOX OFFICE USA = 0,5 / (48,4) M$
BOX OFFICE Monde = (48,4) M$
 

On part sur une bande son saturée, des scènes qui défilent sur un rythme haletant, un déluge de son et de couleurs délavées pour décrire la vie d'un bijoutier qui reçoit une opale juive éthiopienne. Uncut gems.
S'ensuit un prêt qui tourne mal ; forcément. Et justement : l'intrigue s'étiole, le tourbillon finit par nous étourdir, le propos se dilue, le film se tortille pour finalement ne pas nous proposer grand chose ; tout en restant focaliser sur son personnage qui occupe chaque scène, quasiment chaque plan. Une course à l'opale qui peine pourtant à nous concerner faute d'un plus grand enjeu. Une course à la richesse, pourtant, complètement folle et à la morale implacable.
Et de toutes façons le film est loin d'être dénué d'intérêt : principalement grâce à Adam Sandler, métamorphosé, physiquement et dans son jeu, portant l'histoire et nous offrant un sacré numéro d'acteur, avec un flow de paroles ahurissant. Il compose un personnage détestable sur tous les plans, loser amoral et émérite, mauvais père et mauvais mari, petite frappe à la bêtise crasse, petite bourgeois rongé par un rêve de richesse illusoire.
Deux réalisateurs que j'estimais "prometteurs" -et qui le sont- bien que ce dernier ne soit cependant pas aussi bon que leur Good Time.

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-