Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Queens
Budget = 20 M$
BOX OFFICE France = 466 / 13 837 - 120 000 - (278 000) entrées
BOX OFFICE USA = 33,2 / (104,9) M$
BOX OFFICE Monde = (150,5) M$
 

Queens serait un navet intersidéral s'il se déroulait dans l'espace : mais non, il est très terre à terre. Enfin...
J'aborde ce film de la même manière que j'avais regardé la saga Magic Mike : y voyant, a priori, un monde dégradant, répugnant, amoral, où le corps humain n'est qu'une banale marchandise, un produit de consommation qui se monnaie, chantre d'une espèce d'esclavage sexuel moderne. Alors comment ce film allait-il aborder ce sujet à l'heure de #metoo, me demandais-je ? Et bien en fait... il n'en a rien à f***** du hashtag !
Queens se refuse catégoriqiuement à raconter quoique ce soit de censé sur ces femmes qui ferment les yeux sur leur vertu et le respect de leur corps ; il se borne à n'être qu'un simple et ignoble étalage de chair humaine suffisamment racoleur pour attirer les spectateurs américains en salles (2/3 des entrées ont été enregistrées là-bas...), au travers d'un scénario à la gloire du dieu dollar, de l'argent facile et sale dépensé sans conscience... Qui plus est c'est bourré jusqu'à la gueule de clichés de toutes sortes : les femmes ne s'intéressant qu'aux fringues et au fric... et je ne parle pas d'un scénario trop prévisible jusqu'au moindre détail et d'un final faussement larmoyant et pseudo-moralisateur.
Il suffit de voir combien les actrices principales ne se mettront jamais en danger pour comprendre l'hypocrisie du propos : pas l'ombre d'un regard critique (les liens mère-filles par exemple) ne plane sur l'histoire et il y a quelque chose d'artificielle dans cette intrigue ajoutée pour dénicher quelque chose d'illégale sur lequel taper... et faire semblant de venger ces femmes de la gente masculine. Ça reste dégradant et soumis à la loi d'une société mercantile et dépérissante : il suffit de voir comment on ose énoncer une théorie économique selon laquelle, en période de crise grave, les plus riches non plus assez d'argent pour se payer des putes ! Sic !
Hypocrite : le film féminin de l'air Trump ! Difficile de tomber plus bas

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-