Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le chant du loup
Antonin BAUDRY
Budget = 18,8 M€
BOX OFFICE France = 1 909 / 81 078 - 449 000 - 1 547 000 entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

La toute première scène démontre que c'est une oeuvre parfaitement documentée, très technique et qui a beaucoup d'allure. Pour le reste je suis partagé : entre l'histoire et les images.
Le chant du loup vise l'originalité derrière un film de genre aux possibilités limitées : il trouvera toujours un angle nouveau afin de ne jamais laisser le spectateur en rade. C'est le cas de son approche même du genre, se focalisant judicieusement sur ce marin, l'Oreille d'or, véritable "yeux" d'un sous-marin aveugle, élément vital d'un équipage à la merci de mille dangers. Et c'est ainsi que le film nous immerge rapidement et ne nous lâchera presque plus.
Mais c'est pourtant à ce niveau qu'apparait le seul défaut du scénario : il n'y a bien qu'un seul personnage qui soit à peu près décemment développé (son caractère, sa love story) ; les rôles secondaires resteront des esquisses que le script n'aura jamais le temps d'approfondir et auxquels, par conséquent, le spectateurs aura du mal à s'identifier, pour lesquels il existera une certaine distance émotionnelle. Vraiment dommage.
Pour en revenir au scénario, aucune déception pour ma part : il rebondit d'une intrigue à une autre, laisse la place à une histoire en flux tendu, s'avère être une mécanique parfaitement huilée, un petit bijou de suspens haletant où la tension est suffisamment palpable pour que le spectateur plonge au coeur de l'action. La dernière heure prouvera au monde que les français savent faire des films d'action à la fois couillus, intelligents et efficaces.
Paradoxalement c'est pourtant ce coeur qui constitue le second défaut du film : le réalisateur nous offre son 1er bébé, ambitieux et globalement réussi, mais il ne trouvera jamais ses marques. Le métrage pèche par sa réalisation : cette dernière se réduit à de simples plans de coupe, très peu de mouvements, et on sent que Baudry est vraiment à l'étroit dans son décor. Une fois de plus c'est dommageable, car il transforme son oeuvre en un film d'action un peu raide, sauvé par le montage, mais où l'on ne se régale pas visuellement comme on le devrait. Jusqu'à son paroxysme : lors de la scène de bombing / d'attaque, on a envie d'être au coeur de l'action, au centre de ce sous-marin, avec son équipage ; et finalement on arrive après la bataille pour simplement constater les dégâts ; c'est chiche et très frustrant.
Reconnaissons lui enfin une bande son démentielle et une musique de composition à la fois mélodique, suffocante et vibrante.

N.B. : le décodage du mot de passe me pose quelque problèmes informatiques dans la mesure où les touches on souvent de mutiples fonctions... Un détail.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-