Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Roubaix, une lumière
Budget = 5,3 M€
BOX OFFICE France = 1 490 / 20 167 - 115 000 - (378 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Roubaix. Noël.
Dans la beauté noctambule du Nord, Desplechin nous propose une immersion dans un commissariat : une équipe, de multitudes d'histoires, des enquêtes qui se concentreront finalement sur deux ou trois d'entre elles. Des enquêtes autour de citoyens roubaisiens : des violents, des mythos, des fous, des victimes, des témoins, des menteurs, des tueurs, des violeurs. Des gens. Et des histoires de flics au sein de leur métier : l'expérience faisant foi, le héros de ce quotidien semble être ce commissaire au grand charisme et aux sens particulièrement développés.
Et c'est tellement plus intelligent que les pseudos reportages in vivo que nous propose as vitam nauseam la TV poubelle. Moins sensationnel mais vraiment plus humain.
Alors il faudra cependant mesurer notre déception, car hors mis le cadre, il n'y a rien de bouleversant dans ces histoires : c'est carré, réaliste, sincère ; c'est le but. Ni Marchal ni Mann, ni thriller ni docu, le scénario ne présente pas une affaire exceptionnelle pas plus que remarquable ou éloquente ; une banale affaire du quotidien, avec la simple recherche d'une vérité diaphane. Un film policier filmé comme un film d'auteur, avec un beau point de vue sur les personnages, un polar qui sent le "vrai" mais qui manque également beaucoup d'émotion, de puissance dramatique. D'originalité fondamentale. Malgré des numéros d'acteurs comptant parmi ce que j'ai vu de mieux cette année

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-