Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Trois jours et une vie
Budget = 7,2 M€
BOX OFFICE France = 637 / 7 884 - 56 000 - (100 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Un enfant a disparu. S'installe alors le poids d'un secret, secret écrit sous la forme d'un drame étalé sur 15 ans, avec Noël pour épicentre.
Trois jours et une vie est un film sombre et terrible, possédant une atmosphère dont sont trop souvent dépourvues les oeuvres d'aujourd'hui. Un regard. Le film nous brosse à rebrousse-poil en confrontant un enfant avec la peur, le drame et la mort. Un film dur, qui laisse des traces et qui, surtout, rebondit formidablement et nous tient en haleine de la meilleure des façons : il fait brillamment évoluer son intrigue, passant de la culpabilité à l'exploit, de l'oubli à l'amour, du passé douloureux au présent traumatique.
Rare au cinéma, on y retrouve redoutable la thématique de l'accident de la vie, ces accidents de la vie qui emportent tout sur leur passage, cette culpabilité qui vous ronge et détruit peu à peu votre existence au point de faire de vous ce que vous n'êtes pas. Le thème de ce passé qui vous poursuit sans fin. Trois jours et une vie joue parfaitement la carte de l'ambiguïté, celle d'un héros qui grandit avec un terrible secret, qui doit apprendre à vivre avec, passant du statut de victime "innocente" à celle d'hideux salopard qui peine à trouver crédit à nos yeux. Un personnage d'une puissance remarquable et un final à l'ambiguité parfaitement pesée et pesante. J'ajouterai que les diverses relations qui scellent le (les) destin (s) des personnages viennent sublimement épaissir un propos déjà lourd.
Pour aller un peu plus loin que cette intrigue j'ai également vu dans ce film la métaphore de cette province que l'on ne parvient pas à quitter, qui vous étouffe (à l'image de la métaphore de l'assiette, qui est également celle de l'évasion du carcan de sa culpabilité), de ces petits villages et de leurs secrets qui finissent toujours par refaire surface, de leur vie intime qui déteint sur tout un chacun.
C. Berling est à tomber par terre et ses comparses parfaits de justesse.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-