Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Sauver ou périr
Fréderic TELLIER
Budget = 6,5 M€

BOX OFFICE France = 1 419 / 61 296 - 339 000 - (1 014 000) entrées

BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Cela débute comme un hommage aux pompiers de Paris, et par extension aux pompiers en général. Hommage à leur courage, hommage à leur force physique et psychologique, hommage à leur rôle essentiel dans nos sociétés. S'ensuit des séquences fortes au gré d'un montage intelligent, par le biais d'une caméra qui nous plonge puissamment dans leur quotidien, au plus près de ces hommes du feu, jusque dans leur souffle. Peut-être que, déjà, les faiblesses scénaristiques se font ressentir ici : le film aurait dû pousser le bouchon plus loin et ne pas hésiter à nous choquer, nous interloquer, nous surprendre, afin de mieux mettre en exergue la seconde partie de l'histoire.
Et de ce fait le film ne sera jamais renversant dans la mesure où il reste hautement prévisible, et dans sa structure, et dans son intrigue et ses diverses situations, de par la façon dont il nous les sert sur un plateau. Et ces ficelles assez grosses laissent l'émotion un peu sur la touche, ça rend l'histoire un peu trop mécanique, parfois même plombée, et, à force, on s'y ennuie quelque peu. Quant à la scène de nue à l'hôpital, elle est tellement déplacée et hors propos (même si compréhensible dans le fond), qu'on la croirait sortie d'un tout autre film, d'une toute autre époque...
Heureusement que l'analyse psychologique de la situation vient relever l'œuvre et lui donner un but : une analyse post-traumatique et thématique autour de "comment se sauver soi-même et son couple lorsque le but de notre vie était de sauver autrui". Brillant.
Niney prouve à qui ne le saurait encore qu'il est le comédien le plus doué de sa génération. Et n'oublions pas le fabuleux travail de make up.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/ 20

-