Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Johnny English contre-attaque
David KERR
Budget = 25 M$
BOX OFFICE France = 405 / 16 596 - 122 000 - (231 000) entrées
BOX OFFICE USA = 1,6 / (4,4) M$
BOX OFFICE Monde = (158,3) M$
 

Pourquoi ce 3ème opus est-il si exécrable ? Johnny English 3 ou l'art de téléphoner chaque gag pour le désamorcer : difficile à la fois de croire que ce n'est pas fait exprès ni de comprendre pourquoi et comment on peut écrire un tel scénario. Bien évidemment, sur le lot de gags en cascade certains fonctionnent correctement, notamment quand ils œuvrent dans la parodie (et c'est rare) : je ne retiendrai pour ma part que celui, pince-sans-rire, du "Q" de service et de son usage extrême du protocole moderne.
D'un côté le film est composé d'une intrigue tellement microscopique qu'elle est royalement dévoilée au beau milieu du film. De l'autre les bons mots et les mimiques de Rowan ne font pas leur job (et pourtant j'ai longtemps été client de ses mimiques !!).
J. English n'est pas simplement lourd, mais il devient particulièrement pesant, tellement centré sur la star qu'on en oublie honteusement le scénario : de ce côté c'est du grand n'importe quoi, rien ne tient debout et mieux vaut ne pas y réfléchir un seul instant ; pas l'ombre d'une idée pour égayer ce jeu de massacre.
Pourtant la thématique était importante (des sociétés civiles bientôt dirigées par des géants informatiques ou autres ?). Cela aurait permis de mettre un peu de fond derrière ce film à la pauvreté abyssale.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-