Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

The greatest showman
Michael GRACEY
Budget = 84 M$
BOX OFFICE France = 858 / 27 884 - 230 000 - (592 000) entrées
BOX OFFICE USA = 8,8 / (173,7) M$
BOX OFFICE Monde = (429,8) M$
 

Un Film-hommage à un immense entertainer, un film pour l'émerveillement ; chaque plan / mouvement de caméra, chaque mouvement de danse, chaque décor, chaque idée, chaque chanson, tout comme le montage et les transitions, sont calculés pour nous embarquer dans la magie du spectacle. Fastueux, tout est mis en œuvre avec sincérité pour nous faire vibrer, nous divertir. Et par-delà les défauts du film, il finit irrémédiablement par nous prendre par la main ; plus que par nous toucher.
L'idée de créer un biopic musical est en soit d'une belle originalité, surtout pour nous narrer la vie d'un homme qui rêvait et mettait en scène ses rêves, un homme de spectacle qui a osé faire des shows populaires. Plus qu'une vulgaire exhibition, un spectacle de freaks, il a entreprit de mettre dans la lumière ceux qui se trouvait dans l'ombre, un peu à la façon d'une métaphore sur sa propre enfance. Même s'il était tout autant un homme d'argent, parfois égoïste. A ce sujet il serait intéressant de creuser là où le film rectifie moralement sa conduite de manière sans doute un peu simpliste, devenant une ôde aux choses simples de la vie. Le scénario gagne également en profondeur grâce à sa mise en abîme d'une société duale, sclérosée, une société de castes qui divisent les riches et les pauvres, les êtres physiquement "normaux" et ceux qui se distinguent, le petit peuple indigne et les intellectuels.
Voici donc un spectacle définitivement entraînant, sur le fond success story convenue, où certains numéros résonnent somptueusement dans nos têtes et devraient y rester un bon moment (la chanson de la swedish nightingale, celle de la femme à barbe).

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-