Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Breaking in
Budget = 6 M$
BOX OFFICE France = - / (?) entrées
BOX OFFICE USA = 17,6 / (46,5) M$
BOX OFFICE Monde = (50,5) M$
 

Un bien triste navet informe... et ça me coûte de le dire ! Le genre "Home invasion" est déjà un genre bien surchargé, mais il a surtout donné naissance à tant de mauvais scénarii que l'on se trouve a priori refroidit quant à l'envie de scruter le moindre nouveau projet. Et quand on sent qu'une telle histoire pourrait être réglée en 10 minutes de temps ("Tu ouvres le coffre où je tue tes gosses"), il n'y a plus grand chose pour sauver le film. Pourtant on s'est surpris à espérer... Tout débute par un Home invasion movie avec l'avantage du terrain pour les victimes : une maison de fou, hyper sécurisée (sauf qu'on y rentre et sort comme dans un moulin !), mais également pleine de souvenirs et de trauma. Le film s'amuse à inverser le principe de base en laissant la victime / héroïne dehors. De plus, quitte à causer "inversion", on sent que le schéma "gentils noirs vs les méchants blancs / chicanos" n'est pas forcément innocent. Sauf que tout, j'ai bien dit tout, va s'avèrer calamiteux.
Depuis un manque claire et nette d'imagination, de ressorts scénaristiques viables, jusqu'aux personnages qui auraient mérités d'être forts et épais (les bad guys en carton-pâte, la super maman improvisée mais transparente). Rien n'est efficace derrière cette pauvreté fondamentale ; triste de voir cet ambitieux réalisateur attelé à ce type de produit non seulement très standard, mais carrément digne d'un téléfilm passant inaperçu, à juste titre, en plein milieu d'après-midi. Il n'y a pas l'ombre d'un suspens, la tension est tristement chiquée ; pire : c'est profondément ennuyeux, en grande partie à cause de ce scénario complètement irréfléchi et et définitivement poussif, n'utilisant aucun des éléments mis en place en introduction, pas même le decorum.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-