Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

A star is born
Bradley COOPER
Budget = 36 M$
BOX OFFICE France = 1 382 / 46 023 - 351 000 - (1 998 000) entrées
BOX OFFICE USA = 42,9 / (215,3) M$
BOX OFFICE Monde = (434,2) M$
 

Crazy Heart ?
Vouloir moderniser "A star is born" était en soit une idée alléchante et même courageuse : car tout cinéphile qui se respecte connaît l'histoire par cœur (3 versions, de grand films). Sauf que les scénaristes de ce nouveau remake s'en sont tenus à l'essentiel, ne dépassant que rarement le stade de la love story star / inconnu (Coup de foudre à Notting Hill).
Ce A star is born n'est en rien fidèle à l'esprit du scénario originel : le maestro ivrogne n'est pas ici en pleine crise de reconnaissance, sa rencontre avec la jeune prodige ne lui permet pas de se projeter en elle, revivre sa gloire passée à travers elle, faire de cette artiste le prolongement de sa propre carrière. Tout se réduit ici à de la simple jalousie artistique. Et le film s'en voit férocement appauvri, se concentrant essentiellement sur la success story, le mentor devenant un simple lover porté sur l'alcool puisque la star en devenir est prise en charge par un autre. Jusqu'à ce final qui perd à la fois sa substance et sa force (le geste devient difficilement compréhensible), étant par ailleurs téléphoné quelques scènes auparavent. On y retrouve une partie de la ligne directrice, mais certainement pas l'esprit. Quitte à moderniser le sujet, il aurait fallu tout d'abord être plus scrupuleux et, ensuite, transformer le film en un brûlot contre le showbiz actuel...
Ce n'est pas non plus une réalisation à la hauteur des ambitions de l'oeuvre, la musique ne m'a pas toujours transporté, le montage est parfois très indélicat, participant à la "déconnection" du spectateur, le couple n'a pas, pour ma part, traversé l'écran. Ce n'est pas le film sanguin que j'attendais, pas assez vibrant pour cela, et je n'ai pas du tout été transcendé par Lady Gaga, l'actrice. A star is born possède les défauts d'un premier film, mais certainement pas la fraîcheur... même si je lui concède une très belle scène finale.
Je ne saurais vous conseiller de voir / revoir la version de 1954...

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-