Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Robin des bois
Otto BATHURST
Budget = 100 M$
BOX OFFICE France = 554 / 29 281 - 197 000 - (364 000) entrées
BOX OFFICE USA = 9,2 / 30,8 M$
BOX OFFICE Monde = 83,7 M$
 

Mais pour quelles sombres raisons des producteurs ont eu l'idée de mettre de l'argent -beaucoup d'argent- dans une nouvelle version de Robin des Bois, en cette année 2018 ? Si ce n'est parce que la mémoire des spectateurs est très courte en général...
Car, à part tourner les prémisses de l'histoire dans un autre sens, que fait ce film ? Embrasser la tentation de l'Histoire, ou plutôt d'une autre histoire ?
Si l'on prend pour original le fait que Robin et Marianne sont déjà in love, que le prince des voleurs a appris son art à l'armée (où, comme dans Minecraft, on avait inventé des mitraillettes à flèches...) et y rencontre avec un futur frère d'armes ; alors on se contente de bien peu. N'oublions pas que dans le fond on ne s'y retrouve que trop, et même si le film se tortille on n'évitera pas l'ennui, les défauts l'emportant aisément sur une lecture convenue et consensuelle du mythe. Déjà vu.
Pas totalement impropre à la consommation, on sauvera quelques meubles : une pointe de politique (la peur des arabo-musulmans) et de vilaine corruption (la révélation du scénario) ; une pointe de Arrow coulant dans les veines de ce Robin ; et un shérif de Nottingham à peine plus humain et dont on aurait apprécier voir pousser plus en avant la définition. Globalement ce n'est pas si mal emballé, mais sans le charme de E. Flynn ni la puissance de R. Crowe cette version sombrera vite dans l'oubli, la faute à un manque d'audace évident.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-