Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le 15:17 pour Paris
Budget = 30 M$
BOX OFFICE France = 1 153 / 23 635 - 205 000 - (403 000) entrées
BOX OFFICE USA = 12,6 / (36,3) M$
BOX OFFICE Monde = (56,4) M$
 

Trop tôt. Je n'avais pas envie de voir ce film qui semblait a priori devoir uniquement surfer de manière racoleuse sur un évènement encore chaud dans nos mémoires, jouer sur la corde patriotique de la populace américaine, mais sur lequel nous n'avons encore aucun recul "historique". Et il se trouve, justement que ce 15:17 n'a strictement rien à nous dire : c'est le biopic de personnages inconnus, communs et même complètement quelconques, et qui aurait pour seule originalité de mettre en scène les vrais acteurs de ce drame -au demeurant pas mauvais acteurs. Le message du film ? Nous pouvons tous être des héros (voir le discours du président) : Comme nous, ces héros improvisés ont eu des problèmes scolaires et / ou familiaux, une longue amitié, des carrières plus ou moins réussies, ils ont simplement effectué leurs vacances en Europe et se sont trouvés là par hasard : c'est d'ailleurs la partie la plus ennuyeuse du métrage, avec cette vilaine impression d'assister à un interminable film de vacances... En clair : ils sont banals, ils sont comme nous ; nous pouvons être comme eux. Précepte que l'on avait compris dès le départ et qui ne nécessitait nulle démonstration. Ce qu'il y a d'encore plus maladroit c'est que le film cherche constamment à justifier leur héroïsme ; tour à tour divin ou pressenti.
Alors pourquoi ces trois là ? Il y eu d'autres héros ce jour là, qui resteront dans l'ombre (le premier homme qui est intervenu et a pris une balle)... Pourquoi ne pas avoir effectué le même travail d'approche en parallèle avec le terroriste pour contre-balancer le propos et montrer l'héroïsme sous un jour "politique" ?
Film aussi banal que ces citoyens, projet peu engageant, histoire translucide et insipide dont le scénario nous offre une reconstitution vraiment très moyenne ou même le grand Eastwood s'efface derrière sa caméra. Un bon docu aurait mieux rendu hommage à ces hommes.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-