Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Une vie entre deux océans (Derek CIANFRANCE)

Une photo baignée de lumière blanchâtre, la musique voluptueuse de Desplat, une réalisation particulièrement audacieuse par l'un des artiste les plus doués de sa génération : l'esthète Cianfrance n'a rien perdu de sa superbe en l'espace de 3 films. Un ancien soldat brisé par la vie se reconvertit en gardien de phare, attiré par l'isolement et la tranquilité du job. Mais une belle jeune femme va bouleverser ses plans de carrière. Derrière la beauté du film se cache un scénario dont on voit trop l'ossature : l'histoire d'amour est assez platement traitée dans un premier temps si bien que l'on attend indubitablement le drame / l'évènement qui lancera le film. Et il arrive en deux temps, nous prenant finalement à contre-pied après nous avoir laissé de glace. Bien sûr que le sujet est puissant, ces personnages tiraillés entre égoïsme et amour pèse de tout leur poids sur le scénario ; cependant l'histoire parait débuter trop tardivement, nombre de scènes perturbent notre concentration, ramolissent le propos et le scénario gardera au pieds ses gros sabots, empêchant l'émotion de s'installer et de prendre toute la place qui lui est dûe. J'ai même trouver M. Fassbender un peu à l'étroit dans son rôle alors que A. Vikander explose littéralement à l'écran. Preuve que le sujet est traité un peu trop de biais : cette magnifique scène qui répond à l'égoïsme des ces deux anti-héros par l'abnégation et l'amour (lorsque la mère biologique décide de laisser le bébé) n'aura que très peu d'impact sur l'histoire... Un film esthétisant qui aurait mérité un traitement plus cinématographique du roman originel.



La critique des internautes

 

-