Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Song to song
Budget = - M$
BOX OFFICE France = 547 / 6 705 - 34 000 - (84 000) entrées
BOX OFFICE USA = 0,051 / 0,444 M$
BOX OFFICE Monde = 1,0 M$
 

Pure poésie cinématographique usant avec talent d'un véritable art de l'ellipse, doublé par la beauté des images ainsi que d'immenses acteurs libérés : le film avance par petites touches à peine perceptibles, nuances d'émotion, ou plutôt de sensations. Malick est un esthète absolu et il est difficile ici de ne pas relever ses influences premières, notamment pour le cinéma français en général et la Nouvelle Vague en particulier : on y retrouve Godard à ses débuts (les ellipses et la pureté des lignes, ici rendu par l'usage d'une caméra légère) et Truffaut dans une espèce de variation américano-moderne de son Jules et Jim ; ou une espèce de cousin éloigné... Culture US oblige, le maître use de beaucoup de musique, de fines couches qui élevent le film, lui donnent sa teneur (et son titre). Balade thématique, love stories et exploration du domaine de l'amour et de la musique ; tout deux étant mis en exergue dans un exercice de style des plus subtiles. Malick s'amuse à déstructurer le récit classique, classieux, pour obtenir un oeuvre qui semble rendre aux images et aux sons leur vrai pouvoir de fascination, de séduction. Une oeuvre amoureuse, sexuelle et pleine de pudeur (des scènes sexuées sans nudité aucune), une belle leçon de 7ème art que l'on prend plaisir à décortiquer. Soit on se prend au jeu, soit on décroche : il est vrai que l'histoire à une facheuse tendance à tourner en rond...

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-