Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le sens de la fête
Budget = 14,9 M€
BOX OFFICE France = 3 464 / 110 125 - 809 000 - (3 021 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Vous connaissez mon aversion avérée pour la comédie française mean stream ? Mais quand je tombe sur l'une d'entre elle qui emporte mon adhésion, dont les auteurs ont, il est vrai, déjà fait leur preuves, je suis le premier à m'en réjouir.
Pourtant j'ai eu peur ; très peur. Ce personnage principal reste la piteuse caricature du cinéma français : le vieux mal fichu (dsl J.P.) qui trompe sa femme avec une personne de 20 ans plus jeune que lui... je ne dis pas que ce n'est pas totalement irréaliste (même si je n'en connais pas personnellement), mais que cet archéotype hante de trop le 7ème art français ne lui rend pas service, le ringardise et l'éloigne de nous, spectateurs lambda. La suite me donnera cependant tort sur la qualité du scénario. Car il s'agit d'un film tellement plus drôle que son très médiocre trailer (d'aucun diront réussi, puisqu'il ne dévoile pas l'essentiel des bons moments...). Derrière le show Bacri (je t'adore J.P. !) il y a une série ininterrompue de scènettes qui prennent leur temps de se construire, de travailler leurs gags au corps, de nourrir les dialogues et qui font mouche à chaque fois. Le tout dans un ensemble scénaristique simple mais cohérent et rudement efficace. Et cette foultitude de personnages bien trempés donne le piment nécessaire à la réussite du projet : du photographe prétentieux à la carrière et à la vie amoureuse ratée jusqu'au D.J. merdique au coeur tendre, en passant par l'extra improvisé et benêt prenant tout au premier degré, le serveur amoureux dépressif, la chef grande gueule et vulgaire, le mari en vrai chef d'entreprise,...etc. Sur un air de catastrophe annoncée (je parle de la thématique, pas du film), c'est une oeuvre dans laquelle on se sent bien, avec un Bacri touchant, des moments de grâce derrière une belle dose d'humour, traversée par les thèmes et les mêmes engagements des deux réalisateurs-scénaristes (ici à travers le personnel engagé au black). Une petite leçon de bonheur et un bon moment de cinoche.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-