Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Moi, Daniel Blake

Budget = 4,7 M€

BOX OFFICE France = 1 931 / 36 811 - 273 000 - (952 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Un travailleur qui a fait un infarctus perd sa pension à cause d'une évaluation effectuée par un obscur organisme chômage... Ou quand l'imbroglio et la mécanique administrative anglaise peut détruire l'existence d'un honnête travailleur qui a le malheur de ne pas être en bonne santé et a déjà passé 3/4 de sa vie à la tâche. Folie et froideur "brazilienne" d'un système borné qui rejette de plus en plus, et avec une véritable violence étatique, l'humain. Démarche ubuesque et quotidienne ou comment un grain de sable (le vieux monsieur malade et mal dans son temps) vient se coincer dans les rouages trop huilés d'une machine à écraser le citoyen ; citoyen fondamentalement bon à même de venir en aide à son prochain malgré ses propres soucis. Le film de Loach décrit avec précision la rigidité d'un système moderne, dématérialisé et profondément inhumain où la loi générale et centrale oublie l'individu dans ce qu'il a d'unique ; le Pôle emploi britannique ne pourra que tristement rappeler la situation de son homologue français pour qui y a déjà eu affaire... Loach met encore une fois dans le mille en montrant la grande misère des petits travailleurs anglais, constat d'un pays aussi immensément riche que miséreux qui piétine les droits des plus faibles et leurs ôte, en plus de leur travail, leur dignité. Constat observé avant le fameux Brexit et dont on imagine que l'auteur saura également rendre compte des dangereuses conséquences, pour les plus faibles, dans les années à venir... Eternel constat, pas fondamentalement original, pas vraiment surprenant, à la réalisation très sobre, mais qui a le mérite d'exister et de le rapeller à notre bon souvenir. La situation française n'est guère mieux...

La critique des internautes
 

 

-