Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La La Land
Damien CHAZELLE

Budget = 30 M$

BOX OFFICE France = 5 068 / 108 840 - 755 000 - (2 722 000) entrées
BOX OFFICE USA = 0,9 / (151,1) M$
BOX OFFICE Monde = (444,6) M$
 

Difficile de résister à ce premier plan-séquence fougueux, entraînant, chantant, dansant, gratuit et O combien joyeux. Délicieux. Et la réussite de ce film tient beaucoup à cette réalisation pleine de maestria qui transmet de l'écran à votre coeur un bonheur à l'état pur : en mouvement constant, parfaitement aérienne -pour ne pas dire "aérée"-, d'une finesse, d'une douceur et d'une grande liberté, l'auteur privilégie les plans longs, travaillés, soignés, aux effets de mise en scène quasi métaphoriques (lorsque le couple s'envole littéralement). D'ailleurs le seul moment où le réalisateur se laissera aller à un montage plus cut c'est lorsque le pianiste perdra un peu de son âme de jazzman en rejoignant ce groupe...
La photo y est également sublime et tout tiendra à notre ressentir, à la vision de ces images. Un plaisir simple obtenu grâce à des choses simples : une histoire dépouillée mais jamais simpliste, une love story touchante bien qu'un rien convenue, un thème entêtant, des moments magiques, un brin d'humour discret, un film qui monte en puissance et nous attire dans ses griffes, où tout arrive au bon moment et dans le bon tempo. Emma Stone est à tomber (sous le charme) et le premier numéro de danse d'Emma / Ryan est tout simplement ébouriffant.
L'autre raison pour laquelle le film est pleinement un succès est que, tout en restant très traditionnel, il semble être revenu à l'âge d'or de la comédie musicale hollywoodienne (celles de la MGM, et en particulier son chef-d'oeuvre : Tous en scène), un rien nostalgique et pour autant réussi ; un hommage à l'usine à rêves qu'est Hollywood qui explique aussi son engouement professionnel. Et un bel hommage au jazz également.
Une oeuvre qui déborde de joie et de peps, donne envie de bouger, de danser, de chanter, un film bourré de charme et totalement irrésistible, coloré (jusqu'aux poubelles !) et le parfait remède contre la morosité hivernale. Pas forcément le chef-d'oeuvre tant décrié, surtout si l'on jette un regard en arrière, sur l'histoire du genre, mais un immense moment, haut de gamme, qui atteint son paroxysme dans une bouleversante séquence finale qui semble venir nous expliquer que l'existence, le destin, tient finalement à bien peu de chose. Un baiser...

La critique des internautes
 

Après le percutant et jouissif « Whiplash » qui a offert un oscar à J.K. Simmons, le réalisateur Damien Chazelle crée l’événement avec son deuxième film, la comédie musicale « La La Land » avec Emma Stone et Ryan Gosling. Un film clin d’œil et qui rend hommage aux grandes comédies musicales qui ont fait le succès de Hollywood.
La La Land est un film frais, coloré, pop, qui reprend les tous les codes de la comédie musicale pour essayer de nous surprendre à la fin.
La La Land est une invitation au bonheur qui génère des idées positives pendant plus de deux heures.
Chazelle s’amuse dans sa mise en scène en utilisant différents mouvements de caméra pour mieux nous faire danser avec ses personnages. Il a conçu son film comme un feu d’artifice, avec un final éblouissant.
Mais Chazelle n’en fait pas trop et reste dans la comédie musicale classique pour séduire le plus grand nombre. Le film a été pensé « mainstream » pour ne pas ennuyer les plus sceptiques.
Dans la lignée de The Artist, La La Land caresse Hollywood dans le sens du poil en lui rappelant ses heures de gloire et l’ont comprend mieux l’engouement du film aux Etats-Unis.
Ryan Gosling et Emma Stone vont très bien ensemble et depuis leur collaboration sur Crazy Stupid Love, on sent la grande complicité entre eux.
La La Land est l’un des films qui marquera l’année 2017 pour sa fraicheur et sa gaieté et on est très curieux de découvrir le prochain film de Damien Chazelle, le nouveau prodige d’Hollywood.

Thomas Lemoine