Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Ce qui nous lie
Budget = 7,9 M€
BOX OFFICE France = 1 628 / 36 369 - 190 000 - (717 000) entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Histoires intimes de famille : le retour d'un frère dans le domaine viticole familial à la mort du père ; et ses petites conséquences. Sur une toile de fond qui a grand mal à me parler, si ce n'est par curiosité et envie de découverte, le film est tout à la fois technique, précis et très bien imbriqué dans son sujet. Entre les reproches, les tensions, les regrets inhérents aux drames (mort et succession) et aux longues absences, ceux qui façonnent et défont des lignées entières, le scénario se veut avant toute chose très humain, nous ressemblant, nous parlant. D'où, sans doute, un petit air convenu aubeau milieu d'étranges résonnances. C'est surtout une histoire de transmission (s) : celle d'homme à homme (du père aux enfants, du fils à sa nouvelle famille) et celle du professionnel au professionnel (du père à la fille -qui peine à se défaire de son influence) ; une histoire de cycle (s), à la fois celui de la nature (une année viticole écoulée) et celui de la vie (à travers les générations). Une oeuvre qui manque assurément de surprise, pas assez magnifiée par celui que je considère comme l'un de nos meilleurs auteurs, perturbée par quelques scènes franchement moyennes (l'absence du fils lors de la mort de sa mère et sa justification étonnante : un simple message sur répondeur aurait tout résolu), certaines mal documentées (le vignoble biologique à une simple coudée d'un vignoble qui ne l'est pas !!) et d'autres déplaisantes (de jeunes enfants qui boivent de l'alcool !!). Un film qui passe un peu en coup de vent et s'achève comme de bien entendu.

La critique des internautes
 

L'histoire se passe en bourgogne, ah la Bourgogne ses paysages, sa bonne chair, ses potées mais surtout ces vins. Ah le vin, mais quel vin !!!

Une histoire de famille et d'héritage. Celle de deux frères et d'une sœur qui se posent la question de savoir que faire du trésor familial transformé en fardeau depuis la mort de Papa.

Bref une histoire de gros sous bien orchestrée, pour un public averti et amateur de bon film au coin du feu en solo ou en duo dans le meilleur des cas. Mais surtout pour un public qui s'y retrouve.

A l'heure des héritages mal négociés, de ceux que l'on ne désire pas, ou encore ceux trop lourds à porter; le film pose la question : qu'est-ce qui nous lie ? Qu'est ce que nous souhaitons qu'il reste ? Je veux dire dans une famille, les souhaits des parents ? (Partis trop tôt ?) Ceux des enfants ? (Pour quels intérêts ?) la logique implacable ? (Mais qui va y gagner ?)

Ce long métrage tire là toute sa puissance, en proposant l'héritage qu'il faut, celui qui devrait être, philosophiquement parlant. Celui d'être idéal, mûrement réfléchi, longuement abouti.

Un héritage parfait en somme. Un peu comme dans les films tout compte fait.

NOTE : - / 20

Ali