Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Barry Seal : American traffic
Budget = 50 M$
BOX OFFICE France = 1 361 / 34 027 - 272 000 - (660 000) entrées
BOX OFFICE USA = 16,8 / (51,3) M$
BOX OFFICE Monde = 134,9 M$
 

Un pilote de ligne, simple quidam, embarqué dans une aventure avec la CIA, puis aux côtés de d'autres organisations plus ou moins criminelles et annexes, aventures toutes plus rocambolesques les unes que les autres, et plus ou moins volontaires. Si le principe est bien connu du cinéma (voir le récent et encore chaud Un traitre idéal) il faut bien avouer que ce film restera frais et pas si simplet que ça. Filmé de manière brute (façon Liman), appuyée d'une photographie recherchée, le film a de faux airs "soderberghien". Mais toute comparaison s'arrête là. Cruise se voit offrir un rôle qui le change un peu de celui du héros invincible prêt à en découdre avec les méchants pour sauver le monde, et le film se refuse tout autant d'en rester à une histoire manichéenne ; le scénario s'avère même être un reader's digest de l'histoire américaine en Amérique du Sud, son ingérence, sa manière de pousser via la CIA les narco-traffiquants pour faire chuter les gouvernements soupçonnés de sympathie communiste, afin mieux mettre en place d'abjects dictateurs à leur solde. Le scénario se répètera pourtant en Irak, il suffira simplement d'en changer les termes... Mais rien de si séreux dans cette entreprise : le film est un brin atypique dans la carrière de l'acteur qui nous targue d'un personnage à la fois naïf et touchant, dans une oeuvre qui tient plutôt bien la route. Alors oui : la trame est limpide (ascension, dénonciation, chute), les rôles secondaires assez peu développés pour laisser plus d'espace au roi Cruise, mais on aurait tort de bouder ce moment de plaisir gratuit. Ou presque.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-