Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

120 battements par minute
Budget = 5,4 M€
BOX OFFICE France = 1 319 / 44 982 - 220 000 - (812 000) entrées
BOX OFFICE USA = 0,009 / (0,095) M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Partant du principe qu'un film engagé, afin de porter son discours au plus grand nombre, se doit d'être le plus universel et abordable possible, 120 bpm n'est pas une franche réussite. Coincé entre la qualité du récit à plusieurs voix du début et un aspect pseudo documentaire assumé mais plombé puisqu'en forme de trop longues et trop nombreuses conférences filmées, le film se cherche un angle d'approche scénaristique. Et je ne suis pas certain que ce soit la meilleure façon d'aborder ce délicat sujet (le nombre d'entrées du film me donne sans doute tort...). De plus le film, s'il est honnête avec lui-même, laisse traîner ses scènes, et risque de laisser sur la touche un public non convaincu que le sida est le problème de tous, de la société entière, pour toutes les raisons du monde, morales ou bassement économiques. Pas certains que les scènes de sexes, profondément inutiles comme trop souvent, ou la parenthèse "gay pride" (par ailleurs dénigrée par un personnage) soit la meilleure manière de défendre la cause engagée, et plus particulièrement l'homosexualité ou le travail fort louable de Act up. Rappelons-nous l'immense pudeur d'un chef-d'oeuvre du genre : The crying game. Près de 25 ans après Philadelphia on ne peut pas dire que 120bpm fasse avancer les choses, par contre on ne peut passer à côté d'un montage de grande qualité, d'un appel salutaire en faveur de la désobéissance civile et d'acteurs parfaitement investis.

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-