Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Phoenix (Christian PETZOLD)

Phoenix avait tout pour plaire, pour me plaire : un titre évocateur (à la fois le bar du film et la renaissance de l'héroïne), une approche novatrice de la 2nde Guerre Mondiale, une incroyable idée de départ (une femme dévisagée durant la guerre retrouve son mari sans que celui-ci sache qui elle est). On attendait une métaphore sur l'amour éternel, ou encore la découverte du vrai visage de ce mari ; au pire un discours sur l'identité. Tout y est, plus ou moins, mais de façon maladroite et diaphane, mêlé à une discussion sur la cause juive qui parait hors sujet. Je ne suis jamais entré dans le film, malgré le talent évident des actrices, et m'y suis même profondément ennuyé, comme si j'y étais passé complètement à côté. Et le final y était forcément attendu, non ?