Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les anarchistes (Elie Wajeman)

Si le film réussi à nous plonger joliment dans les milieux anarchistes de la fin du 19ème siècle, le scénario échoue à nous embarquer dans leurs aventures : pourtant l'angle de l'infiltration (qui rappelle l'idée de base de Made in France) permettait de se démarquer de la simple chronique. Mais encore aurait-il fallut se démarquer du genre "Infiltration movie" dont les étapes sont toutes respectées à la lettre, au grand dam du spectateur, espérant plus d'originalité et de passion. La mise en confiance du groupe vis à vis du nouveau membre, le chef qui le prend sous son aile, un membre plus dubitatif que les autres, l'histoire d'amour ultra-classique en même temps que la découverte d'une famille de substitution (l'histoire du père du héros n'apporte d'ailleurs rien de plus et reste en marge du scénario), la mise au pied du mur, les doutes et le final où la vérité est mise à nue. Dommage car le sujet est réellement passionnant...