Zero dark thirty nous narre la longue traque de Ben Laden et débute par une cinquantaine de minutes d'interrogatoires musclés mais guère surprenants et d'enquêtes de bureau. Autant dire que j'ai eu du mal à entrer dans le film, me demandant presque l'utilité de raconter cet envers du décor dont le point de vue reste unique, le scénario très rectiligne et trop étiré à mon goût. C'est une traque bavarde qui n'apporte pas dans chose, avec un imposant aspect méthodologique agrémenté de son lot d'attentats. Mais la réalisation y est irréprochable, d'une grande subtilité, le film extrêmement fouillé, très bien documenté, réaliste, peut-être un peu long dans sa 1ère moitié, sans doute pas assez "cinématographique" et trop littéraire. Il peine à avancer car trop technique, froid à force de se trainer sur les détails. Pourtant la dernière heure, lorsque le but se rapproche, l'intensité va crescendo, l'étau se resserre et l'équilibre entre l'action et l'imbroglio entre politique et espionnage est retrouvé avec habileté. J'emets donc quelques réserves sur la durée du film. Tant d'argent pour un seul homme, symbolique mais hautement remplaçable...