Wadjda est une chronique qui décrit telle une leçon la condition des femmes en Arabie Saoudite. Probant, évidemment, mais tellement didactique que même la réalisation aux tentatives aériennes ne changera rien à cette impression pesante, intellectuellement parlant. Le film colle beaucoup trop à son sujet, étouffe le spectateur à vouloir démontrer pour démontrer et manque par conséquence d'une vraie finesse dans l'approche de ce thème important ; en tout cas d'un angle d'attaque. La scène de l'arbre généalogique semble nous dire : même sur les mûrs de la maison il y a une différence entre un homme et une femme. C'est vrai, mais on peut le dire avec plus de finesse, sans être insistant à ce point et rébarbatif. La différence hommes / femmes est tellement au coeur de chaque plan, chaque scène du film / de la vie quotidienne que le film semble plus être un docu aux gros sabots qu'un drame construit, plus cinématographique et diégétiquement plus juste.