Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Vie sauvage

Budget = 5 M€

BOX OFFICE France = 704 / 12 086 - 76 000 - 186 000 entrées
BOX OFFICE USA = - M$
BOX OFFICE Monde = - M$
 

Vie sauvage fut un lourd échec (186 000 entrées pour 5 M€ de budget)... Et c'est sans doute pour de multiples raisons, certains ont même évoqué les coups de gueule de Kasso, dont le rôle lui va comme un gant- mais en voilà quelques unes, pêle-mêle et plus prosaïques. Personne aujourd'hui ne veut entendre parler d'un film qui clame, à qui veut l'entendre, qu'il existe de réelles limites à nos lois civiques, imparfaites puisqu'écrites et interprétables, reléguant la morale sur le bord de la route. Personne ne veut s'entendre conter l'histoire de gens qui recherchent l'essence de la vie (leurs enfants) plutôt que l'enrichissement personnel où tout du moins ce désir frénétique de possession matériel ; des gens différents de nous, plus ou moins, de la majorité des citoyens, qui refusent argent, confort sociétal et avantages, qu'ils lèguent volontier contre leur liberté et une simplicité qui nous est toute étrangère. Si c'est un film d'actualité (Cf. les papas réclamant encore tout récemment leur droit à voir leurs gosses), si le film reste ancré dans notre quotidien (le taux étourdissant de divorces, les familles malmenées et les enfants qui trinquent) il va plus loin que son sujet : on y retrouve ce besoin de retour à la nature ainsi que les thématiques chères à ce bon vieux David Henry Thoreau dont le film suit quelques peu les aventures ("La vie dans les bois") et leurs conclusions, leurs morales (la société finit toujours par nous rattraper). Mais moi j'ai été embarqué par ce film, parce qu'il me parle, d'une certaine façon, j'en ai même oublié ses quelques scories (une réalisation didactique et trop descriptive), solidaire de tous les laissés-pour-compte, ces pères oubliés de la législation française, ces parents qui ne peuvent et ne veulent se séparer de ce qu'ils ont de plus cher au monde... Un film touchant et humain qui lance le débat.

La critique des internautes
 

 

-