Le vent se lève ne possède que des atouts. Des personnages extrêmement bien dessinés, au propre comme au figuré, une musique et une bande-son particulièrement puissantes dans ce film-ci, le thème de l'aviation qui nous avait déjà enchanté dans Porco rosso, le rêve comme l'un des leitmotiv du récit, et une histoire d'amour qui sort des sentiers battus, belle, subtile et d'une grande sensibilité, d'une grande pudeur ; un fond historico-économique passionnant. C'est une histoire absolument délicieuse -mais je suis un immense fan du réalisateur- qui délivre sa dose de pure magie, d'étonnement, d'envoûtement. C'est beau au sens le plus large du terme, d'une inventivité sans faille, un univers toujours en mouvement.