Song for Marion : sur un sujet larmoyant (des petits vieux, dont certains en fin de vie) il suffirait de rajouter des airs de comédies et des chansons à la mode ou décalées (Motörhead version chorale !!!) pour faire un film tendre. Et non : il manque quelque chose pour sortir ce film du lot, une idée plus brillante, un scénario moins "écrit" et surtout moins prévisible, des personnages que l'on n'a pas l'impression d'avoir déjà vu quelque part (Cf. le vieux bougon au coeur tendre et pudique qui va se révéler). Mais Stamp est un géant.